« Le trou dans l’appeau  » Espace Lambert à Thuir

« Le trou dans l’appeau  » Espace Lambert à Thuir

Le « trou dans l’appeau » Espace Lambert à Thuir été 2013

Cette exposition reprend tous les éléments de l’exposition « le trou dans l’appeau » de 2012 à la Maison de la Catalanité à Perpignan, tous les éléments ou presque, à ceci prêt, qu’ils sont engagés dans un mode d’investissement de ce nouvel espace Lambert d’une façon radicalement différente puisque indexée sur le lieu, comme j’aime le faire. L’exposition précédente avait été conçue pour la maison de la Catalanité,  derrière la cathédrale st Jean, un espace conçu et réalisé par un architecte, avec tout ce qu’il faut pour repérer qu’il s’agit bel et bien d’une réalisation d’architecte, béton lissé au sol, métal rouillé stabilisé pour les portes et les huisseries etc….La typologie des formes des matières et des couleurs avait été prise en charge dans mon projet d’investissement du lieu y compris la symbolique du dos de la cathédrale . Je craignais que cette exposition transposée dans un autre lieu perde tout son sens, ce fut le cas mais contre toute attente, c’était bien mieux.

Quelle leçon puis-je tirer de cette expérience ?

Je peux  dire que moins on maitrise le sens, en tant que sujet actant l’œuvre,  que ce soit au niveau de la formation elle-même de l’œuvre qu’au moment de son installation contextuelle, et plus l’œuvre s’ouvre au regard de l’autre comme à notre propre regard. On remplace l’univocité de la chose induite par la plurivocité des jeux spontanés des signes endogènes et exogènes au travail au moment de la contextualisation de l’œuvre. l’œuvre doit s’affranchir du sujet actant l’œuvre, s’affranchir  de toute démarche, de tout enjeu proclamé pour exister en tant que telle. Une œuvre comme un enfant ne peut se construire qu’à partir de son émancipation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *